08 septembre 2011

Révisons nos classiques : "Hero" de Zhang Yimou (2002)

Passons outre un Blu-ray Disc salopé, aux images bien inférieures à celles du DVD d'origine (une honte !) et concentrons-nous sur une lecture différente - beaucoup plus émotionnelle - du chef d'oeuvre formel de Zhang Yimou : au delà de la beauté inouïe des combats et de la lourdeur du message politique pro-gouvernemental, il se pourrait que l'ultime qualité de "Hero" se trouve dans ces scènes d'amour fou entre Maggie Cheung, Tony Leung et Zhang Ziyi, un amour décliné sous plusieurs versions alternatives (la jalousie, la trahison, le... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

31 août 2010

"The Karate Kid", version 2010 (et kung fu)

On peut aimer la version 2010 de "Karate Kid" pour nombre de bonnes raisons : le plaisir de chercher (et de retrouver) quelque chose du jeu de papa Will Smith chez son rejeton, le bonheur de revoir Jackie Chan, l'immense Jackie Chan, dans un rôle un peu moins ridicule qu'à l'habitude, l'intérêt de découvrir Pékin à travers les yeux d'un enfant expatrié, la curiosité qu'éveille en nous le message (très soft, mais quand même) envoyé en introduction quand on traverse la ville de Detroit sinistrée par le chômage, dans laquelle... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 09:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
10 septembre 2009

Séance de rattrapage : "Les Seigneurs de la Guerre" de Peter Chan

Trois des meilleurs acteurs de Hong Kong - avec une (habituelle) petite préférence pour Andy Lau, l'un des grands acteurs "paradoxaux" de ce siècle, à mon humble avis ; une mise en scène régulièrement splendide qui témoigne de la part de Peter Chan d'un vrai sens du mouvement - pas forcément facile de trouver une nouvelle manière de filmer des batailles ! - ; cette dimension épique qu'embrasse si facilement le cinéma de la Chine populaire, toujours prompte à étonner le monde (à l'effrayer) avec le spectacle de son histoire... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 05:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
03 janvier 2008

Des raisons pour s'infliger la vision de "Perhaps Love" ?

Si on apprend une chose en voyant ce "Perhaps Love" datant de 2005 et sorti directement en DVD, c'est que, pour faire de la "bonne" comédie musicale, il faut certainement avoir une culture, un passé, des troupes de music hall, des artistes, voire une sensibilité à ce genre - suprême lorsqu'il est parfaitement maîtrisé, comme aux USA. La Chine n'ayant visiblement plus rien de cela (sans doute grâce à l'ineffable Mao, qui devait tenir la musique pour décadente !), "Perhaps Love" est risible, voire laid et... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 23:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
07 mai 2007

"Nature morte" ou "Encore de la Vie" ? - Still Life de Jia Zhang-Ke

"Still Life" poursuit le travail politique - unique en Chine, tout au moins vu d'ici - mené par Jia Zhang-Ke, de réflexion sur la profonde transformation de la société chinoise s'ouvrant au monde et à la modernité (tout en demeurant le pays d'une bureaucratie communiste cruelle !) : comme "A l'Ouest des Rails" de Wang Bing, "Still Life" parle du lien social défait et de la simple humanité qui se délite sous les coups du Politique. Zhang-Ke emprunte cette fois la forme brute du documentaire, ou tout au... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
14 avril 2007

Le monde en marche

Alors que Jia Zhang Ke est en train d'acquérir de film en film l'image de plus grand réalisateur chinois contemporain, il était plus que temps de découvrir "The World", critique subtile et oblique - censure chinoise oblige - de la mondialisation et du nouveau consumérisme, et peinture impressionniste de ses ravages sur la société. Par petites touches à la fois précises, mélancoliques et légèrement atones - ce qui oblige le spectateur à un vrai travail pour "recoller" les morceaux de ces vies peu à peu brisées par... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
01 avril 2007

La malédiction de la fleur dorée

On avait adoré son "Hero", admiré son "Secret des Poignards Volants", on fera moins de cas de "la Cité Interdite", qui voit Zhang Yimou monter d'un cran dans la surcharge décorative et l'emphase guerrière : malgré la beauté stupéfiante de l'image, à moins que cela ne soit à cause d'elle, la poésie trépasse, et jamais ne se produit ce frémissement éblouissant de l'âme qui élevait "Hero" vers le statut de chef d'oeuvre. On me dira que ce sentiment d'étouffement est parfaitement en adéquation avec... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,