16 janvier 2009

Redécouvrir Douglas Sirk : "Le Secret Magnifique" (Secte ou pas secte ?)

Il n'est pas certain que "le Secret Magnifique" justifie le culte que la critique moderne porte à Douglas Sirk... Car, avouons-le, si "le tour de main" du magicien du mélodrame est bien là, cet équilibre improbable entre sérénité et pathos, cette capacité à transcender n'importe quelle scène qui paraîtrait - ailleurs - improbable, voire ridicule, en un élégant moment d'émotion, cette sûreté "classique" du rythme de la narration comme du montage, et, évidemment, cette facilité à allumer un incendie sous le... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 06:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

06 janvier 2009

Redécouvrir Douglas Sirk : "Tout ce que le Ciel Permet"

A force de s'accrocher au cliché que Sirk est "le roi du mélodrame", on se trouve légèrement désarçonné par le modernisme et la cruauté de ce "Tout ce que le Ciel Permet", qui analyse froidement le conformisme d'une société qui refuse aux femmes de plus de 40 ans le droit à une sexualité hors du mariage et des conventions, et qui montre que les enfants peuvent être les pires assassins de leurs parents. Du coup, ce film, lourdement sexué mais tout en non-dit (censure oblige), malgré son raffinement... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 06:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :