23 août 2008

"20th Century Boys" - Vol 2, encore plus fort...

Wow ! C'est tout ce qui me vient à l'esprit après avoir lu - non, dévoré - les 200 pages suivantes de "20th Century Boys". Et puis, tout de suite après, l'inévitable question : pourquoi, comment ne pas avoir découvert ÇA plus tôt ? Une montagne russe émotionnelle, alternant de manière imparable des scènes d'une émotion subtile qui ont toujours été "l'exception" nippone (de Ozu à Taniguchi) et un thriller d'anticipation stupéfiant d'inventivité ! Le tout supporté par ce graphisme parfait, à la fois... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 06:17 - - Permalien [#]
Tags : , ,

21 août 2008

"Hitokiri - Le Châtiment" de Hideo Gosha

Modèle du film de sabre japonais intelligent, "le Châtiment" nous propose une relecture très seventies (comprenons sous influence leonienne, et non dénué d'ambitions politiques et symboliques) de l'époque de la lutte entre empereur et shogun et de la déchéance des samouraïs, qui a tant nourri le cinéma classique d'un Kurosawa (référence évidente pour ceux qui, comme moi, ne sont pas des spécialistes absolus du cinéma japonais !). Régulièrement fascinant dans sa peinture sans concession de la chute d'un "chien"... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 06:31 - - Permalien [#]
Tags :
19 août 2008

"20th Century Boys" - Vol 1, de Naoki Urasawa : le début d'une nouvelle addiction ?

Pour tous ceux qui avaient adoré "It", pour le travail magique de Stephen King sur les souvenirs d'enfance et la manière dont ils fondent notre vie, Naoki Urasawa propose une version actualisée (avec secte tentaculaire et terreur millénariste remplaçant avantageusement le clown-araignée un peu grand guignol de King) de la même histoire. Le premier volume de "20th Century Boys" - clin d'oeil à la grande chanson de T. Rex, et hommage au rock comme déclencheur de notre éveil au monde - nous ballade avec une... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:13 - - Permalien [#]
Tags : , ,
16 août 2008

"Lady Snowblood" Vol 2 - La fin du chemin de la vengeance

Dans sa seconde partie, la saga de la vengeance de Lady Snowblood s'élève au-dessus du systématisme de ses premiers épisodes (le cycle contrat-infiltration-manipulation-massacre) et semble partir sur des chemins de traverse qui nous réservent de sublimes moments de contemplation... et d'érotisme, puisque le schéma domination - viol est enfin dépassé, grâce, il faut l'avouer, à l'amour lesbien : est-ce dire que le phallus est la seule source du mal ? Sans doute... "Lady Snowblood" finit donc par nous bouleverser durablement,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:03 - - Permalien [#]
Tags : ,
08 août 2008

"Death Note 2" ou comment le mauvais cinéma court derrière le manga

Le premier "Death Note" était un mauvais film, sauvé par la fulgurance de son scénario, bonne adaptation des premiers chapitres infernaux du manga éponyme. Avec le second, qui, en tout logique, adapte la suite, et s'arrête heureusement avant le fléchissement critique du manga à mi-parcours, rien ne va plus : acteurs encore plus insupportables, mise en scène d'une platitude télévisuelle inepte, ronronnement somnifère d'un film qui prend (trop) son temps (2 h 15, c'est beaucoup trop long) et ne trouve toujours pas l'art et la... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:22 - - Permalien [#]
Tags :
09 juillet 2008

"Death Note 11" : attente et anticipation...

Que dire du 11è tome de "Death Note", bien plat après le retour d'une certaine excitation du volume précédent ? Qu'il s'agit clairement de 200 pages de transition, de préparation avant l'affrontement final, que l'on ne peut que supposer titanesque ? Nous assistons ici - sans y comprendre quoi que ce soit, bien entendu - à la construction, aussi bien par Light que par Near, du piège que chacun entend refermer sur l'autre, pour pouvoir définitivement triompher de son adversaire. Cela pourrait être fascinant, ce n'est souvent... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 06:07 - - Permalien [#]
Tags : ,

21 juin 2008

"Death Note - Tome 10" - La résurrection d'une saga en pleine déconfiture ?

Surprise, délicieuse surprise, le Tome 10 de "Death Note" voit Tsugumi Ohba se ressaisir largement, abandonner plus ou moins les personnages ridicules de Near et Mello, ramener son scénario vers le passé en faisant tourner le suspense "analytique" autour d'un épisode central de la "première partie", introduire deux nouveaux personnages qui font avancer à nouveau l'action, tant au niveau de la réflexion "politique" (autour du beau personnage de Teru Mikami, Ohba interroge à nouveau les limites de... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:40 - - Permalien [#]
Tags : ,
04 mai 2008

Faut-il continuer de lire "Death Note" ?

Devant le manque d'intérêt absolu de ce 9ème tome d'une série en complète perdition, essayons de comprendre ce qui ne fonctionne plus dans "Death Note"... Je vois 3 problèmes fondamentaux expliquant la déliquescence de ce manga qui nous enchantait littéralement à ses débuts : d'abord, Ohba a clairement - et depuis longtemps - épuisé les ressources dramatiques de son petit jeu, un peu enfantin, entre Light et ses adversaires... Alors il en complique les règles et en multiplie les protagonistes (plusieurs cahiers, une... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 06:42 - - Permalien [#]
Tags : ,
28 février 2008

"Femmes de la Nuit" de Kenji Mizoguchi : le néo-réalisme vu par les Japonais

"Femmes de la Nuit" ne correspond guère à l'image que l'on a de Mizoguchi à travers ses principaux chefs d'oeuvre des années 50, si ce n'est son thème : le mal que la société des hommes fait aux femmes. Formellement, on est loin de la sidérante beauté que l'on attache généralement à son nom, et l'on sent bien que la tentation du néo-réalisme naissant à l'époque travaille un artiste désemparé par le chaos social du Japon en ruines. Pourtant, c'est la scène finale, grotesque délire expressionniste de corps en transes dans un... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 16:14 - - Permalien [#]
Tags : ,
20 février 2008

La déroute de Death Note ("Death Note 8")...

Rien à faire, le tome 8 de Death Note vient confirmer que la "seconde partie" de la saga n'arrive décidément pas à recréer la magie de la "première" : multiplication des personnages sans qu'aucun n'apporte de véritable supplément d'âme ou de fiction, affadissement du personnage de Light qui n'a plus guère d'ambiguité depuis son passage clair du "côté obscur", ridicule absolu de ses deux adversaires, N et M, ne faisant tous deux que prolonger absurdement les idiosyncracies de L, disparition de la... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:06 - - Permalien [#]
Tags : ,