09 septembre 2008

Au firmament du 7è Art : "Les Contes de la Lune Vague Après la Pluie" de Mizoguchi

Revoir "les Contes de la Lune Vague" aujourd'hui, alors que notre connaissance et compréhension du cinéma nippon "classique" et de Mizoguchi en particulier a été multipliée, nous expose à une vraie surprise : si l'on retrouve, éblouis, le sens - indiscutablement génial - de la mise en scène et de l'image du grand maître, le film - considéré, rappelons-le, comme l'un des plus grands chefs d'oeuvre du 7e Art - surprend encore par la complexité presque "théorique" de sa narration - pleine d'ellipses - comme... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 06:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

28 février 2008

"Femmes de la Nuit" de Kenji Mizoguchi : le néo-réalisme vu par les Japonais

"Femmes de la Nuit" ne correspond guère à l'image que l'on a de Mizoguchi à travers ses principaux chefs d'oeuvre des années 50, si ce n'est son thème : le mal que la société des hommes fait aux femmes. Formellement, on est loin de la sidérante beauté que l'on attache généralement à son nom, et l'on sent bien que la tentation du néo-réalisme naissant à l'époque travaille un artiste désemparé par le chaos social du Japon en ruines. Pourtant, c'est la scène finale, grotesque délire expressionniste de corps en transes dans un... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 16:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
21 janvier 2008

"L'Amour de l'actrice Sumako", pour poursuivre notre découverte du Mizoguchi des années 40

"L'amour de l'actrice Sumako" ne nous passionnera certainement pas en tant que "biopic" sur une actrice emblématique de l'histoire du théâtre japonais, ayant introduit la modernité envers et contre toutes les traditions de son époque, mais par la synthèse extrêmement raffinée que Mizoguchi nous offre entre mélodrame classique (l'adultère honni par la société, l'abandon de la famille, la lutte quotidienne contre la misère, la maladie et la mort prématurée, tout y est !) et démonstration technique sur le travail du... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 22:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
21 décembre 2007

Il est rare d'être déçu par un Mizoguchi, mais... ("l'épée Bijomaru")

Voici un Mizoguchi qui, pour une fois, laissera le spectateur occidental moderne pour le moins décontenancé : comment comprendre le film sans en connaître le double contexte historique (les conflits entre l'Empereur et le Shogun de la fin de l'ère Edo, où se passe l'action, et les contraintes de la production cinématographique japonaise durant la seconde guerre mondiale quand "L'épée Bijomaru" a été réalisé... On a bien besoin du secours d'un historien !)? On reste un peu interloqués devant de superbes images guerrières,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 05:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
27 octobre 2007

Mizoguchi dans les années 40 : "Cinq Femmes autour d'Utamaro"

Plonger dans la filmographie antérieure aux années 50 de Mizoguchi permet d'abord d'y voir les prémisses des chefs d'oeuvre qui suivront (la fascination pour les femmes, l'expression fine des sentiments les plus complexes), mais réserve des surprises, comme la découverte de ce "Cinq Femmes Autour d'Utamaro" : car si l'on lit bien dans cette biographie assez fidèle d'un célèbre peintre sur estampes (spécialisé dans les portraits féminins) une métaphore immédiate du statut de Mizoguchi lui-même, entre intégrité artistique,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 06:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
17 mai 2007

Si Mizoguchi est Dieu...

Si Mizoguchi est Dieu, comme le soutient Skorecki, alors "l'Impératrice Yang Kwei Fei" doit être la meilleure manière de contempler son essence divine. Je n'avais vu de ce film jusqu'alors qu'une version pitoyablement dégradée, et pouvoir contempler les couleurs originales d'une oeuvre qui fut le "premier" travail d'un grand maitre japonais sur pellicule couleur, ajoute un incroyable choc esthétique au choc émotionnel "habituel" de cette sublime histoire d'amour (doublée d'une réflexion politique... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,