16 septembre 2010

Revoir TOUT Rohmer : 5. "La Collectionneuse"

Au premier regard, "la Collectionneuse" est construit sur un sujet assez proche de celui de "la Carrière de Suzanne" : deux hommes à la goujaterie insupportable - leur "supériorité" basée non pas sur la puissance de l'argent, mais celle de la pensée philosophiques (dandysme et nihilisme exhibés avec arrogance comme des armes de combat quotidien) - se moquent d'une jeune femme, la manipulent, mais ne révèlent en fin de compte que leur propre impuissance à vivre, derrière les mensonges d'une parole qu'ils... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

21 juillet 2010

Revoir TOUT Rohmer : 4. Ma Nuit Chez Maud

Peut-on filmer le discours philosophique ? Oui, ou en tout cas Rohmer le peut, et sans nous ennuyer un instant, et ce serait la une autre preuve de son immense génie que cet incontournable, ce célébrissime "Conte Moral" (sans aucune morale, bien entendu, comme d'habitude) qu'est "Ma Nuit Chez Maud". Mais bien entendu, rien n'est aussi simple, car l'austère philosophie pascalienne, qu'il réfute d'ailleurs largement, n'intéresse pas tant Rohmer que l'interaction des idées et des principes, quels qu'ils soient... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 06:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
19 juillet 2010

Revoir TOUT Rohmer : 3. Le Signe du Lion

De prime abord, ce premier long métrage de Rohmer n'a pas grand chose à voir avec son travail ultérieur, ni thématiquement, ni formellement. "Le Signe du Lion", avec sa conclusion mélodramatique et surjouée, son insistance à fixer le destin de son triste héros à la dérive dans les étoiles (curieux dernier plan), est un film très imparfait, régulièrement ennuyeux (la sensualité des jeunes femmes, qui annonce le futur Rohmer, ne justifie pas les longs plans d'un Paris estival, dur et froid), manquant et de propos et de point... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 06:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
06 juillet 2010

Revoir TOUT Rohmer : 2. La carrière de Suzanne

A la différence de l'enchanteur "La Boulangère de Monceau", "la Carrière de Suzanne" est un film peu aimable, mais gagnant peu à peu une vraie force dans sa détermination - presque froide - à démonter les mécanismes du machisme et du dom juanisme médiocre de deux "petits" étudiants arrogants et fondamentalement misogynes. On reconnaît aussi les prémices d'un thème éminemment Rohmerien, l'impuissance de la parole, dont l'abondance dissimule en fait l'aveuglement de celui qui la maîtrise.... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 05:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
05 juillet 2010

Revoir TOUT Rohmer : 1. La Boulangère de Monceau

En 22 minutes d'une grâce croissante, Rohmer, alors débutant, déploie les prémisses de son futur cinéma : amour de la rue parisienne, trajectoires physiques et stratégies amoureuses, sensualité des jeunes femmes, confusion des sentiments chez de jeunes adultes pris entre rituels sociaux et préjugés absurdes... Tout est là, sans aucun moralisme lourd (oui, je sais que ça s'appelle "Contes Moraux" !), mais avec un mélange de malice légère (le désir sexuel pour une appétissante boulangère assimilé à la gourmandise) et de... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 10:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
14 janvier 2010

Adieu, Rohmer

Même si, au moment de faire le genre de listes et de bilans qu'on aime tous tant faire, je place probablement Eric Rohmer très haut dans la liste de mes réalisateurs français préférés de tous les temps (allez, on va dire dans le Top 3, avec Pialat et Renoir), ce genre de choses n'a pas beaucoup d'importance si je repense à la manière dont les films d'Eric Rohmer ont accompagné ma vie, mes histoires personnelles, l'évolution de mes sentiments... sans doute particulièrement au cours des années 80, années merveilleuses pendant lesquelles... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 06:48 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,