14 avril 2007

Pas trop tard pour visiter "Oz"...

Après "Prison Break", on n'a pas forcément envie de découvrir - 10 ans plus tard, 10 ans trop tard ? - "Oz", série historique de HBO qui a contribué avec les "Soprano" à la naissance de la nouvelle série moderne. Quelques minutes suffisent pour réaliser que "Oz" joue dans une autre catégorie que celle du pur déclenchement de réflexes pavloviens comme bien des séries actuelles : comme chez les "Soprano", on assiste à une réflexion ambitieuse sur les fondements du lien social, qui... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 06:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

09 avril 2007

Gloire à Hugh Grant !

Les comédies romantiques et populaires réussies sont suffisamment rares pour que l'on insiste sur la mini-réussite de ce "Come Back" aussi réjouissant que modeste : les vrais moments de bonheur du spectateur sont certes surtout dûs à Hugh Grant, devenu avec le temps un vrai acteur, aussi subtil que profond (tout en restant aussi irrésistible), mais les dialogues ébouriffants injectent un humour anglais tout en férocité légère, régénérant les ressorts très usés d'une intrigue cousue de fil blanc (... mais cet évident respect... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
05 avril 2007

Séance de rattrapage : Little Miss Sunshine

Commençons par l'essentiel : chanter les louanges de Steve Carell, dont chaque film est l'occasion de confirmer l'immense talent. Dans "Little Miss Sunshine", petit film indépendant aussi convenu dans son scénario (le road movie poussif qui permet la réconciliation, avec eux-mêmes et entre eux, des membres d'une famille pour le moins déchirée) que dans ses - petites - audaces (critiquer l'Amérique avec assez d'acidité pour séduire mais trop de gentillesse pour choquer le spectateur), Steve Carell ajoute une profondeur... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
04 avril 2007

Viva Voce (+ The Shins) à l'Elysée Montmartre le 1er Avril 2007

Bon, je l'avoue, j'étais surtout venu ce soir-là à l'Elysée Montmartre pour voir et écouter Viva Voce, l'un de mes coups de coeur de 2006, et j'ai eu, évidemment, le plus grand mal ensuite à accorder toute mon attention aux Shins, dont le bel album "Wincing the Night Away" ne me semblait guère nécessiter une prestation "live". Je me suis donc retrouvé tout naturellement en décalage total par rapport à une salle pleine de jeunettes en pâmoison devant les jeunes barbons de Portland - à moins qu'il ne... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 20:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
04 avril 2007

Flashback : Elliott Murphy au New Morning le 16 mars dernier

Je viens de recevoir les photos prises par Patrick du dernier passage d'Elliott Murphy au New Morning, et même si cela date de plus de deux semaines, le fait que ces deux heures et demi aient constitué l'un des moments musiques les plus magiques de ce début d'année m'autorise, je pense, à revenir dessus (et puis, après tout, je fais ce que je veux ici, je suis chez moi, non ?). Flashback, donc... "Ce soir, c'est l'anniversaire d'Elliott, et cela doit lui faire 58 ans. D'ailleurs, Elliott, que je n'ai pas vu sur scène... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 18:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
28 mars 2007

Alias, c'est fini... Snif ? Ouf, plutôt !!!

Il sera donc dit qu'une série épuisée ne peut pas se régénérer aussi facilement, et cette dernière - et globalement lamentable - saison de "Alias" laissera tous les fans de Sydney Bristow et ses imbroglios familiaux consternés : se pensant contraints à multiplier les personnages, les intrigues et les coups de théâtre pour maintenir l'attention d'un public évanescent, les scénaristes ont littéralement perdu le peu de contrôle qu'ils avaient encore de leur intrigue, comme de l'univers déjà peu crédible de la série. Il est... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
28 mars 2007

Revoir le "Dahlia Noir", de Brian De Palma...

Ayant relu entre-temps le chef d'oeuvre absolu de James Ellroy, cette seconde vision de "Dahlia Noir" s'est automatiquement transformée en une analyse comparative, qui ne tourne évidemment pas en faveur du film de Brian De Palma : certains choix scénaristique inexplicables (la réduction de la seconde partie du livre, la plus hantée, la plus sublime, à quelques scènes explicatives ridicules) condamnent à la fois la compréhension de l'énigme pour qui n'aurait - le malheureux - pas lu le livre, et la sympathie de tout spectateur... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,