Hot_FuzzAprès la réussite de "Shaun of the Dead", la joyeuse équipe Wright/Pegg passe la vitesse supérieure avec ce "Hot Fuzz" aux ambitions similaires : il s'agit encore une fois ici d'une lecture "conceptuelle" du cinéma de genre US (cette fois le cinéma d'action "bourrin"), en en démontant les mécanismes formels stéréotypés tout en lui faisant véhiculer un discours politique engagé (cette fois, sur le minable et criminel repli sur soit de nos sociétés sécuritaires). L'intelligence du procédé vient du fait qu'il ne s'agisse jamais d'une grosse parodie - façon ZAZ - mais que le film s'appuie sur un véritable scénario policier, de plus psychologiquement lourd. Le seul problème est que le talent du duo est insuffisant pour assurer le fonctionnement d'un programme aussi complexe, et que le spectateur, ballotté entre trop de niveaux de lecture, sature vite : la démesure constante de "Hot Fuzz" est telle que le meilleur souvenir que l'on en gardera est celui de scènes incroyablement gore, exprimant finalement mieux que tout, l'insupportable violence que l'homme exerce sur lui-même.