marche_de_l_empereur"La marche de l'empereur" a connu un succès stupéfiant à travers le monde, mais est-il pour autant appelé à devenir un "classique" du documentaire ? A son actif, l'exposition minutieuse, patiente, a priori très juste du cycle de procréation des grands pingouins ; une poignée d'images fortes qui ne sacrifient pas au goût actuel pour la belle image "léchée" et gardent en elles la trace de leur réalisation, qu'on suppose éprouvante ; une musique intriguante d"Emilie Simon qui construit avec les dialogues imaginaires - et anthropomorphiques - mâle-femelle une partition séduisante (c'est d'ailleurs une question de goût, nombreux ont été les puristes qui se sont montrés irrités par cette entorse aux règles du genre…). A son passif, la facilité avec laquelle ces images d'amour, de naissance et de mort chez des animaux mignons deviennent des tire-larmes universels : mais après tout, a-t-on le droit de blâmer un tel projet pour nos propres faiblesses ?