14 décembre 2007

"Retour en Fanfare" - dans tous les sens du terme de Donjon Zénith

Dessiné de main de maître par Boulet, la branche Zénith - peut-être s'agit-il même du tronc ? - de l'arbre "Donjon" reprend, grâce à ce "Retour en Fanfare" assez décoiffant sa place centrale au sein de la saga, en réussissant à intégrer dans son scénario suffisamment d'éléments apportés par les séries "Monsters" ou "Parade" pour satisfaire les plus épris de logique parmi ses fans. Si l'on peut regretter que l'humour des premiers tomes n'ait pas vraiment survécu à ce recentrage sur l'épopée (on... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 05:50 - - Permalien [#]
Tags : , , ,

11 décembre 2007

XIII, c'est fini !

La saga ultra-populaire de XIII s'achève sur ce "Dernier Round" qui n'en est pas un, puisque toute l'histoire est jouée depuis longtemps, et les dernières péripéties ne sont plus guère qu'anecdotiques. La seule belle idée de Van Hamme est d'utiliser ses propres livres (et en particulier "la Version Irlandaise") comme révélateurs du récit, ce qui crée un bel effet de trouble. Pour le reste, on en est au "service minimum", qui caractérise d'ailleurs sur la série XIII depuis plusieurs années : l'action, les... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:02 - - Permalien [#]
08 décembre 2007

"XIII : La Version irlandaise"... Jean Giraud patauge dans la tourbe !

Bon plan marketing (le lancement conjoint des 2 albums "finaux"), mais fausse bonne idée sans doute que de confier le dessin de ce "flash back" au sein de "l'épopée moderne" de XIII à un Moebius qui n'avait, comme il l'a lui-même avoué, que peu d'intérêt pour le sujet du livre, soit les déchirements de l'Irlande. Moebius - non, pardon, Jean Giraud, s'acquitte donc soigneusement de sa tâche, c'est-à-dire dessiner "The Kelly Brian Story" comme si c'était un épisode moderne de Blueberry, mais a... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:39 - - Permalien [#]
01 décembre 2007

"Le Tombeau des Champignac" : Spirou fait le sexe !!!

La troisième tentative (de retrouver la magie perdue de Spirou...) est passée bien prêt du succès : un graphisme réussi de Tarrin, très proche de celui du Franquin de la grande époque, un retour pertinent à un Champignac post-Zorglubien, garantissent d'emblée notre bonheur (frileux, conservateur, certes, mais les derniers essais de modernisation de Spirou avaient été si décevants que ce classicisme séduit !). Et puis, l'idée lumineuse de Yann et Tarrin : introduire la modernité et le regard critique en questionnant la sexualité de nos... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:48 - - Permalien [#]
Tags :
23 novembre 2007

"Death Note 6" - La fin du premier cycle

Ce 6ème tome semble donc boucler (d'après sa postface) le premier cycle de "Death Note", en attendant d'être projetés dans les prochains chapitres dans le (proche) futur. Si l'affrontement entre L. et Light et le nouveau Kira se termine dans un magnifique suspense, et de véritables scènes d'action - les premières de "Death Note", en fait - qui permettent de goûter pleinement enfin la virtuosité du dessin d'Obata, on ne peut pas s'empêcher de se sentir frustrés par l'indéniable futilité de ce qui semble être devenu... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 06:00 - - Permalien [#]
Tags : ,
19 novembre 2007

"Death Note 5" et son coup de force scénaristique...

Après un démarrage à 100 à l'heure avec pathos et suspense, "Death Note" effectue une figure pour le moins inhabituelle, un pur et simple "reset" de son histoire - et de la mémoire de personnages-clé de celle-ci. Indéniablement culotté, ce tour de force scénaristique, redistribuant les rôles, vient secouer le confort du lecteur et d'un face à face un peu répétitif entre Light et L. Désormais littéralement enchainés l'un à l'autre, ceux-ci s'avancent désormais avec nous dans un monde aux règles encore inconnues. Le... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 22:31 - - Permalien [#]
Tags : ,

08 novembre 2007

"Death Note 4" - Sexy, puis phallocrate...

Baisse de régime indéniable dans ce tome 4, malgré l'irruption de l'adorable Misa qui introduit le ver du sexe et de la passion dans l'univers du refoulé (homosexuel ?) de Light et L. La lourdeur de l'enquête vue du côté "des autorités" et le manque de charisme du personnage de L. contribuent régulièrement à ces "tunnels" qui peu à peu détruisent la magie de "Death Note". Et quand l'amour adolescent - et absurde - de Misa pour Light menace de faire basculer le récit dans un univers plus incertain (celui... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 05:04 - - Permalien [#]
Tags : ,
30 octobre 2007

Adèle Blanc-sec perdue dans le "Labyrinthe Infernal"

10 ans entre deux tomes des aventures de la belle Adèle, c'est beaucoup trop, et sans doute significatif du peu de désir que le génial Tardi a désormais pour l'une de ses plus belles créations, merveilleux fantasme de femme libre dans la France du début du XXe siècle. C'est trop pour le lecteur, incapable de se souvenir des invraisemblables péripéties accumulées au cours des dernières décennies, que Tardi accumule et multiplie au détriment de toutes les règles les plus élémentaires de la narration. Les aventures d'Adèle Blanc-Sec... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 06:38 - - Permalien [#]
Tags :
15 octobre 2007

"Death Note 3" : Attention, scénariste génial !

Si ce troisième volume de "Death Note" est principalement consacré aux combats mentaux délirants des deux génies que sont Light et de L., avec un premier véritable face à face - même symbolisé en un improbable match de tennis - qui étire jusqu'à l'extrême notre patience, et prend le risque d'épuiser la fascination de son sujet, le scénario effectue un spectaculaire redressement au 23è chapitre : brisant le principe qui tenait "Death Note" jusque là, en faisant disparaître Light de son rôle de personnage principal... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 05:37 - - Permalien [#]
Tags : ,
08 octobre 2007

"Death Note 2" - Scoop : Les Dieux de la Mort aiment les pommes

Il était sans doute inévitable que, après le démarrage fulgurant des 7 premiers chapitres, "Death Note" marque un peu le pas. La raison en est double : Ohba a pour l'instant échoué à faire de "L.", sorte de stéréotype du héros de mangas pour adolescents, un personnage aussi fascinant que Light, et toutes les scènes tournant autour de l'enquête en deviennent assez fastidieuses. Ensuite, le meurtre des agents du FBI transforme clairement (ah ha) Light en un "pur méchant", et fait disparaître l'ambigüité... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:19 - - Permalien [#]
Tags : ,