16 mai 2011

"Midnight In Paris" de Woody Allen : clichés et fantasmes, jeux et enchantements...

D'abord, lever un malentendu : le propos de "Midnight In Paris" n'est pas de montrer Paris tel qu'il est, mais tel qu'un touriste américain le fantasme et le voit, selon d'ailleurs qu'il se rêve écrivain ou qu'il est neo-con (ce qui génère de réjouissants conflits et permet à Woody de régler quelques comptes avec la droite US...!). Les clichés, que l'on reproche ici et là au film, font intégralement partie du projet, ou mieux, ils en sont l'essence, particulièrement dans la partie "fantastique" du film, la plus jubilatoire, qui nous... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 12:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

31 octobre 2010

Révisons nos classiques : "Manhattan" de Woody Allen (1979)

Puisque c'est un film que je revois en gros tous les 10 ans, "Manhattan" me permet à chaque fois de faire le point sur mon amour pour Woody (qu'il est loin, ce Manhattan-là, balayé par cette modernité que Woody semblait déjà craindre, à l'époque… mais qu'il est loin aussi, ce Woody Allen-là, qui n'avait pas encore senti la nécessité de travailler sur des scénarios - comme tout le monde -, et se contentait de nous parler, et si intelligemment, de lui-même, de ses amours, de ses névroses…), mais aussi sur mon propre rapport... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 19:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
29 août 2010

"Vous allez rencontrer un bel et sombre inconnu" de Woody Allen

Le 3ème "film anglais" de Woody Allen n'en est pas vraiment un, puisque, au delà de son casting "international", son scénario polyphonique et moraliste (au sens Rohmerien du terme - d'ailleurs en vieillissant, Allen m'évoque de plus en plus Rohmer...) pourrait avoir pour cadre n'importe quelle cité occidentale. Ce qui déçoit légèrement dans "Vous Allez Rencontrer...", c'est que la "petite musique" allenienne sonne régulièrement moins juste et surtout moins légère qu'à l'habitude : si... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 22:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
10 juillet 2009

"Whatever Works" de Woody Allen

Mais si, mais si, contrairement à ce que le personnage principal annonce dans les 5 premières minutes de "Whatever Works", le dernier Allen est un "feel good movie", dont on sort un grand sourire aux lèvres et le coeur en joie. Objectivement, "Whatever Works" - joli titre illustrant le pragmatisme un peu désabusé qui irrigue le scénario - est un tout petit Allen : mise en scène minimale, très "au théâtre ce soir" avec entrées et sorties des personnages et accumulation progressive du nombre de... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 09:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
13 octobre 2008

"Vicky Cristina Barcelona", le dernier Woody Allen...

Si l'on attend une rencontre chaude entre les deux "bombes" du cinéma actuel, la Johansson et la Cruz, on est forcément un peu déçus à la vision de "Vicky Cristina Barcelona" : c'est que notre Woody, plus décontracté que jamais depuis qu'il joue au touriste en Europe, se prend plutôt ici pour Eric Rohmer, et nous propose un joli "conte moral" (ou une "comédie et proverbes" ?), tout en légèreté grave. Un récit qui file, retournant les situations convenues de la comédie sentimentale et évitant... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 05:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
31 août 2008

Séance de rattrapage : "Le Rêve de Cassandre" de Woody Allen

"Le Rêve de Cassandre" est un film "déceptif" - comme les snobs qui ne parlent pas vraiment anglais aiment le dire : un film en fait à la fois trompeur et (forcément) décevant. Décevant parce que plat, pas très bien interprété (McGreggor et surtout Farrell paraissent gênés par ces dialogues qu'ils ont à réciter), prévisible, etc. Trompeur parce que, derrière, rôde un film bien plus implacable et angoissant qu'il n'y paraît, l'un de ces films qui contaminent doucement mais sûrement leur spectateur : cruauté des... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :