01 juillet 2008

"Valse avec Bachir" : un nouveau chef d'oeuvre d'animation ? oui, mais pas seulement !

"Valse avec Bachir" présente tout d'abord à mes yeux de passionnés de BD l'intérêt de montrer au grand public - comme "Persepolis" l'année dernière - la réelle supériorité narrative du dessin par rapport à l'image "réelle", en particulier lorsque l'on traite des sujets intimes et sensibles, comme la mémoire : la beauté permanente de l'image, échappant grâce à la forme "dessinée" aux travers de la "belle image" classique du cinéma, porte ici une part remarquable du travail imaginaire de... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

30 juin 2008

"Sans Sarah, Rien ne Va" : les limites du "système Appatow"

Premier (relatif) échec du "système" Judd Apatow, "Sans Sarah, Rien ne Va" (titre français encore une fois á côté de la plaque !) commet le péché originel : ne plus arriver à faire rire à force de se préoccuper de notre empathie avec les personnages. Plus que la mise en scène anonyme d'un nouveau tâcheron, il convient de blâmer l'erreur de casting d'un Jason Segel dans le rôle principal : juste et touchant, il est tout simplement incapable d'être drôle. Comme la soit-disant "révélation" Kristen Bell passe... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 06:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
14 juin 2008

"Phénomènes", le dernier M. Night Shyamalan

Le dernier Shyamalan fait peur, très peur, ce qui prouve au moins que, en travaillant pleinement dans les codes éternels définis par ce vieil Hitch il y a plus de 60 ans, il est possible à un réalisateur talentueux de frapper les spectateurs au plus profond de leur âme. Donc, "Phénomènes", qui fait peur avec un peu de vent et de feuillage, voire avec une plante en plastique dans le coin d'une pièce, est du vrai, du bon cinéma. Pourtant, impossible de ne pas se sentir déçus par la simplicité thématique du film, l'absence de... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
05 juin 2008

"Jackpot" de Tom Vaughan : pour Kutcher !

"Jackpot", petite comédie "de remariage" relativement ignorée par la critique, présente l'insigne avantage de nous remémorer combien les vieux ressorts de la screwball comedy chère à Hawks peuvent encore rebondir, pour notre plus grand plaisir. Si le film souffre parfois d'un montage trépidant qui gâche l'excellente dynamique interne des scènes hilarantes de conflit entre les protagonistes, il décline la plupart du temps avec un bel enthousiasme les figures obligées - et toujours hilarantes - du genre, jusqu'au... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 06:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 mai 2008

"Un Conte de Noël" : Irrésistible Desplechin !

Fatigués de l'obsession "nombriliste" de Desplechin sur les tourments et perversions de la famille ? Peur d'un effet de déjà vu - la même troupe d'acteurs, les mêmes scènes ? Déçus par l'incapacité d'un metteur en scène qui a débuté avec un film comme "la Sentinelle" de se confronter encore une fois au monde ? Vous serez quand même incapables de résister à la force, au charme, à l'énergie de "Un Conte de Noël"... Même si le meilleur metteur en scène français de notre époque est ici moins virulent, donc un... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 06:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 mai 2008

"Indiana Jones et le Royaume du Crâne de Cristal" : Indy et le retour du même

Suivant son humeur, on pourra trouver ce 4ème "Indiana Jones" réussi - Lucas et Spielberg remplissent leur contrat, ressuscitant leur héros et son univers fermement ancré dans la croyance en un cinéma physique et "réel" (comprenons non-digital) comme en un monde encore mystérieux, non défloré et vulgarisé par la technologie, où l'humanité a encore sa place -, ou absolument inutile - on assiste ici au retour des mêmes situations, des mêmes effets, avec une absence paradoxale d'imagination qu'on ne peut que justifier... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

22 mai 2008

"Iron Man" de Jon Favreau

Décidément pas fan des “films” (?) de super-héros, on va voir le nouvel "Iron Man" pour, exclusivement pour Robert Downey Jr., drôle d’acteur et acteur drôle, qui illumine régulièrement ses rôles par ses parti pris décalés, voire déjantés. Il y a en fait une autre bonne idée, outre celle de nourrir les faiblesses du personnage principal de Starck de l’auréole de loser de Downey – ce qu’il fait très bien, même si je l’ai trouvé un peu en roue libre, ressassant un peu ce qui est en passe de devenir des tics d’acteur trop doué... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 05:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
18 mai 2008

"Deux Jours à Tuer" de Jean Becker

Dans le genre (à la mode depuis une dizaine d'années) du film en trompe l'oeil, où ce que l'on voit n'est pas ce qui se passe réellement, "Deux Jours à Tuer" pose un double problème : d'abord, la catastrophique interprétation de Dupontel - un acteur régulièrement mauvais, avouons-le -, qui amène forcément à reconsidérer à la fin si tant de maladresse était dûe au personnage ou à l'acteur... ce qui n'était pas a priori, je pense du moins, le but de Jean Becker. Ensuite, le retour, insoutenable à mon goût, des bons sentiments... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 18:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 mai 2008

"Teeth" : Vagina Dentata... brrr !

Ce qui est bien avec "Teeth", c'est qu'on ne sait jamais à quoi on a affaire : un pamphlet sur l'Amérique se noyant dans les pseudo-valeurs du nouveau christianisme bushien ? Une chronique ultra-trash de la médiocrité de la classe blanche moyenne ? Un bon vieux film gore qui essaie de repousser une nouvelle fois les limites du bon goût en capitalisant sur le fantasme de la castration, à peu près imparable ? Un peu tout cela à la fois, sans doute, et surtout tout cela en même temps dans certaines scènes, réjouissantes de... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 05:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
28 avril 2008

"Funny Games U.S." : le professeur Haneke répète son expérience...

Le souvenir du traumatisme profond ressenti à la vision du premier "Funny Games" m'a sans doute poussé cette fois-ci à adopter une position plus "en recul" par rapport à ce remake "plan par plan", réalisé par Michael Haneke à l'intention des spectateurs américains (auxquels dit-il l'original était en fait destiné, en 1998...). Toujours est-il que c'est plus l'aspect "théorique" et manipulateur de "Funny Games U.S.", que j'ai retenu de cette seconde version, peut-être parce que, dans... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 06:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :