11 décembre 2010

Révisons nos classiques : "Locataires" de KIM Ki-Duk (2004)

Alors que le "printemps" du cinéma coréen n'est plus qu'un merveilleux souvenir, que KIM Ki-Duk et son stakhanovisme ne font plus la une (c'est à peine si ses nouveaux films sortent encore en Europe), on peut revoir son brillant "Locataires" avec un peu plus de recul, de perspective… et admettre que c'est un film qui survivra sans doute à l'hystérie de notre passion d'une saison pour la Corée. Mieux encore, le formalisme brillant de KIM Ki-Duk paraît aujourd'hui moins "forcé", à une époque où le brio des... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 16:29 - - Permalien [#]
Tags : ,

09 décembre 2010

"Under The Dome", le dernier (presque) chef d'oeuvre de Stephen King

A partir d'un thème très "kingien", qui s'apparente à celui de "The Mist", notre très cher Stephen nous cette fois a pondu pas loin d'un millier de pages qui s'avèrent aussi lourdes à digérer que passablement formidables. Lourdes à digérer, parce que King ne se refait pas, et qu'il a toujours cette tendance à sur-détailler chacune des situations qu'il décrit, à en rajouter des couches et des couches - souvent inutiles - de psychologie à la petite semaine et de bons (ou de mauvais) sentiments. Et pourtant, au delà... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 06:48 - - Permalien [#]
Tags : ,
08 décembre 2010

"Megamind", une relativement belle surprise de la part des "créateurs de Shrek"...

Puisque de nos jours, les mêmes idées semblent déclinées en double par des studios concurrents, après le magnifique "Despicable Me", voici donc le nouveau super-méchant super-sympathique, "Megamind". Autant le dire tout de suite, on est loin de la réussite de "Despicable Me", en particulier parce que les scénaristes et le réalisateur se sont clairement laissement enivrer par la toute-puissance de leur media, nous livrant une suite harassante de scènes-catastrophes spectaculaires, et en ont oublié du coup... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 12:48 - - Permalien [#]
Tags :
07 décembre 2010

(Séance de rattrapage) "Crazy Heart" de Scott Cooper : alors là, je ne comprends pas...

Que d'excellentes critiques - sans compter un Oscar pour notre très cher Jeff Bridges - pour ce "Crazy Heart" qui m'a paru à moi bien pâle, bien "politiquement correct"…! D'abord, pourquoi donc un faux "biopic" pour conter la destinée d'un musicien coulé par l'alcool, et son "inévitable" rédemption ? Ensuite, quelle absence de talent dans la mise en scène, routinière et sans un poil d'inspiration, de Scott Cooper ! Et enfin, quel manque de flamme dans cette musique middle-of-the-road qu'est la... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 17:01 - - Permalien [#]
Tags :
06 décembre 2010

(Séance de rattrapage) "Shrek, Il était Une Fin" : c'est fini et c'est bien comme ça !

Après le désastre industriel qu'avait été "Shrek 3", la franchise Shrek, en phase terminale, me paraissait suffisamment peu attrayante pour préférer attendre la sortie du dernier chapitre en DVD. Au final, celui-ci témoigne d'un indéniable redressement, scénaristique tout au moins : en reprenant plus ou moins le principe d'une réalité alternative sans Shrek (on peut pense à "la Vie est Belle"), "Shrek 4" nous offre au moins un certains nombre de péripéties intéressantes, même si clairement, il y a ici peu... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 18:03 - - Permalien [#]
Tags : ,
05 décembre 2010

"Oncle Bonmee...", à la recherche du cinéma perdu...

C'est peu dire que le cinéma de Weerasethakul est "segmentant", comme disent les experts en Marketing : "Oncle Boonmee", on adore (d'où la Palme d'Or, amplement méritée si l'on se place du point de vue de la contribution du film au cinéma comme Art majuscule, à la frontière quand même avec "l'art moderne", sans majuscule) ou on abhorre (la grande majorité des spectateurs quittent la salle pendant la projection). Il s'agit pourtant d'un cinéma simple, qui recherche à la fois avec sérénité, voire avec... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 06:17 - - Permalien [#]

04 décembre 2010

"Elliott Murphy", le premier album éponyme de... Elliott Murphy, et son meilleur depuis longtemps...

Cela faisait une bonne décennie que notre ami Elliott Murphy aligne des disques tellement interchangeables que j'en étais arrivé, je l'avoue, à le considérer désormais comme un pur (bon) artiste de scène. Et puis déboule cet album éponyme, ce qui veut toujours dire quelque chose dans une carrière (...oui, mais quoi ? Un retour aux sources ? Une recherche de la "vérité" en soi ?)... Et on est assez bluffé, avouons-le : par la production, bien plus pertinente (Bravo, Gaspard !), et surtout par une bonne partie des chansons,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:28 - - Permalien [#]
Tags :
03 décembre 2010

The Divine Comedy à la Joy Eslava (Madrid) le jeudi 2 décembre

Neil Hannon (oui, The Divine Comedy, c’est lui tout seul, ce soir...) déboule ensuite avec 5 minutes d’avance sur l’horaire officiel (à 21 h 25 au lieu de 21 h 30), sur une scène forcément très dépouillée : un beau piano Yamaha, un socle pour la bière, un micro en pied pour les intervalles à la guitare acoustique, et c’est tout. Neil s’est laissé pousser une barbe clairsemée qui ne l’avantage guère, et a revêtu la panoplie caricaturale du banquier de la City, comme sur la pochette de son excellentissime dernier album, « Bang Goes the... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 11:53 - - Permalien [#]
Tags : , ,
02 décembre 2010

"Flamenco Flamenco" : Carlos Saura est toujours un piètre réalisateur !

Carlos Saura est un metteur en scène assez misérable, on le sait depuis longtemps, et "Flamenco, Flamenco", avec ses effets cheaps, très "carte postale", très folkloriques, très télé de nos grands-parents (ah! La pluie ridicule qui s'abat sur les danseurs, ah! Les effets de couleurs romantiques à coups de spots !) est un véritable désastre artistique. En néophyte du flamenco, je pensais néanmoins que Saura, grand défenseur de la culture espagnole, saurait rendre la grandeur, la pertinence et la flamme du flamenco :... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 11:43 - - Permalien [#]
Tags :
30 novembre 2010

"HP-7 1ère partie" : au cinéma aussi, la "franchise Harry Potter" touche à sa fin...

Tiré d'un livre passablement ennuyeux - ce dernier tome tant attendu qui a pourtant vu JK Rowlings perdre totalement le fil de son récit, "Harry Potter et les Reliques de la Mort - 1ere partie" s'apparente à une longue déambulation somnambulique dans une Grande-Bretagne hivernale, grise, quasi sordide, et, il faut l'avouer, parfaitement évoquée par un Peter Yates toujours aussi décalé par rapport à la magie potentielle de son sujet. Quelques rares jolies idées de cinéma (le combat contre le serpent avec le mur qui... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 16:25 - - Permalien [#]
Tags :