14 juin 2011

Révisons les classiques du cinéma : "Hana Bi" de Takeshi Kitano

Alors que Kitano s'est sauvagement sabordé au cours de la dernière décennie, préférant - non sans une certaine élégance destroy - la bouffonnerie et la confusion à la consécration artistique, que nous dit encore son "Hana Bi", que j'ai personnellement toujours considéré comme son plus beau film, parce qu'en équilibre dangereusement instable entre ses "yakuzas-films" sadiques et ses "mélodrames" jugés trop "faciles" ? Que le cinéma, même après plus d'un siècle d'existence, reste capable d'inventer de la forme, de nouvelles manières de... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 06:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

12 juin 2011

"La Défense Lincoln" de Brad Furman : Connelly bien adapté...

"La Défense Lincoln" s'était avéré l'un des meilleurs Connelly de ces dernières années, avec une intrigue originale et excitante, il était donc logique qu'une adaptation cinématographique soit tentée : que cette adaptation ait été confiée à un nullard comme le dénommé Brad Furman empêche le film d'atteindre au statut de vraie réussite auquel il aurait pu prétendre, tant nombre de plans et de scènes entières sont salopées par le réalisateur, qui n'a visiblement aucun idée de comment traiter son sujet, hormis en faisant des effets de... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
09 juin 2011

"X-Men : le commencement" de Matthew Vaughn : une excellente surprise !

Quel étonnement devant ce "prequel" superbement réussi à la série, assez moyenne, des "X-Men" ! A partir d'un scénario malin inventant un début très pertinent au "mythe" de chez Marvel, mélangeant joyeusement légèreté élégante (l'interprétation, en tout point remarquable, en particulier de Michael Fassbender, qui crève littéralement l'écran !) et thèmes "lourds" déjà abondamment exploités dans ce cadre (l'exclusion et le rejet de la différence, allant jusqu'à l'Holocauste), Matthew Vaughn - qu'on attendant pas aussi retenu après les... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
08 juin 2011

Révisons nos classiques : "Quand Harry Rencontre Sally..." de Rob Reiner (1989)

20 ans plus tard, que reste-t-il de cette petite comédie gentille qui avait fait de Meg Ryan une star, et avait (malheureusement) lancé la carrière de la triste Nora Ephron (quand son nom est au générique d'un film, il vaut mieux en général l'éviter) ? On se souvient de la fameuse scène de la "simulation de l'orgasme" qui avait semblé si transgressive à l'époque : nul besoin de dire que l'évolution des moeurs, du cinéma, et surtout sans doute de la nouvelle série-TV a rendu ce genre de plaisanterie totalement obsolète. On avait aimé... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 juin 2011

Révisons les classiques du cinéma : "Casablanca" de Michael Curtis

J'ai récemment lu des critiques revenant de manière pas trop élogieuse sur "Casablanca", un film qui figure très haut dans mon panthéon personnel. On riait du "romantisme banal" de l'histoire d'amour entre Bergman et Bogart, de l'artificialité hollywoodienne de la peinture de la ville de Casablanca, et même des stéréotypes du héros américain incarné par Bogart, à "l'idéalisme à toute épreuve" caché derrière un solide pragmatisme. Bien entendu, tout cela est vrai, mais n'écorne pas pour autant la remarquable magie du film, qui me... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
30 mai 2011

Mieux vaut tard que jamais (ou peut-être pas..) : "les Petits Mouchoirs" de Guillaume Canet vient de sortir à Madrid...

Entre "Vincent, François, Paul et les Autres", mais sans la justesse "sociologique" de Sautet, et "les Copains d'Abord" sans le talent - à l'américaine - de Kasdan, Canet nous propose donc avec ces "petits Mouchoirs" - dont le succès massif en France ne fait que confirmer le peu d'attente que le public français a de son cinéma (disons que rigoler un petit coup et pleurer sur un final très chargé lui suffit visiblement...) un exemple de cinéma populaire pas honteux, mais presque... Ne parlons pas de la mise en scène, au niveau d'un... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 08:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 mai 2011

"Midnight In Paris" de Woody Allen : clichés et fantasmes, jeux et enchantements...

D'abord, lever un malentendu : le propos de "Midnight In Paris" n'est pas de montrer Paris tel qu'il est, mais tel qu'un touriste américain le fantasme et le voit, selon d'ailleurs qu'il se rêve écrivain ou qu'il est neo-con (ce qui génère de réjouissants conflits et permet à Woody de régler quelques comptes avec la droite US...!). Les clichés, que l'on reproche ici et là au film, font intégralement partie du projet, ou mieux, ils en sont l'essence, particulièrement dans la partie "fantastique" du film, la plus jubilatoire, qui nous... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 12:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
10 mai 2011

Révisons nos classiques (!!!) : "Dirty Dancing" de Emile Ardolino (1987)

J'avais, snob que j'étais, refusé de voir "Dirty Dancing" à sa sortie, et je n'en avais jamais ressenti le moindre regret. La mort de Patrick Swayze après une carrière finalement très sympathique, très... "humaine", et l'enthousiasme un peu nostalgique d'Inés m'ont convaincu de combler cette lacune dans ma... culture. Alors, "Dirty Dancing", c'est quoi, vu de 2011 ? Un chouette film pour ados qui parle plutôt bien de la veulerie du monde, et ce, dans un contexte de fin d'une époque - on est en 63, dans l'Amérique de Kennedy,... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 11:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 mai 2011

"La Ballade de l'Impossible" de Anh Hung Tran : naufrage complet, si loin de la beauté de Murakami...

C'est toujours une erreur d'aller voir l'adaptation cinématographique d'un livre ou d'un auteur qu'on aime. Murakami est aujourd'hui l'écrivain dont les livres me touchent le plus, alors que j'ai toujours considéré Anh Hung Tran (coupable de pensums mémorables mais curieusement adulés comme "Cyclo" ou "… la Papaye Verte") comme un pénible faiseur. "La Ballade de l'Impossible" abandonnée aux mains incompétentes du vietnamien accumule logiquement tous les handicaps : recours aux poncifs de la "belle image" la plus conventionnelle pour... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 11:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
01 mai 2011

Révisons nos classiques : "Memento" de Christopher Nolan (2000)

En 2011, Christopher Nolan est un réalisateur "important", l'un des seuls sans doute à avoir imposé ses "mind games" au grand public et, logiquement, aux producteurs hollywoodiens. En 2000, sa première expérience - assez radicale quand même, vu l'effort imposé par la mécanique narrative du film à des spectateurs normalement peu habitués à ce genre d'exercice -  s'appelait "Memento", et, au sortir d'une première vision, nous avions tous souffert de grande confusion, voire de migraine, tout en nous demandant si Nolan était un... [Lire la suite]
Posté par Excessif à 07:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :